J'avais oublié, égoïstement...j'ai lu il y a quelques jours,  ce papier d'Andy Vérol, et je n'ai même pas pensé à le partager...rhôôô...


"Etre anti-télé, ça fait tellement gauche pleine de fric et de principes putain...

Des légumes. Les âmes légumes de ces cadres moyens du tertiaire/métiers du social/éducation/profession libérale qui balancent TF1 aux oubliettes de l'excellence. L'information, c'est mieux dans Libé/le/monde, les divertissements, c'est mieux dans les musées/ParcAstérix/la France/en/miniature plutôt que Disney, l'zoo d'la Palmyre et l'sons et lumières du Puy-du-Fou... La télé, c'est d'la merde pour les beaufs (sauf Arte... Pfou pfou pfou). Je vais oùlà? Qu'est-ce que je peux dire? Ils te disent que Dantec est un bushiste nazi, Houellebecq un stalinien raciste, Beigbeder un populos populeux peineux... Ils te disent d'y aller à vélo au boulot (Cergy-Paris XIIIème à vélo, c'est l'Tour d'France tout l'année...). Ils t'expliquent que l'écologie c'est l'idéal, qu'il va falloir modifier notre façon de vivre... Ils te disent que c'est cool d'être de gauche parce que c'est bien de payer des impôts... Ils te disent qu'ils détestent tout ce qui est radical, qu'ils croient un peu en Dieu et trouvent ça pas bien d'avoir dit "Kärscher"... Ils mettent des fringues onéreuses mais stylées faites par des couturiers forcément riches, mais de gauche... Ils veulent que l'on cesse d'oppresser les opprimés, mais détestent les gens qui votent FN. Ils habitent souvent les centres villes, là où on concentre le plus de flics et de fric... Ils ne vont jamais dans les cités mais "comprennent la colère de ces jeunes qui sont dans des voies de garage." Ils assurent leurs logements, s'étranglent à apprécier quelques tags furieux sur la porte d'entrée de leur immeuble. Ils ne t'invitent jamais à leurs soirées, ils te disent que tu écris des trucs médiocres, grtuitement violents et sans intérêt. Ils aiment leurs enfants et regardent "Super Nanni" en cachette... (mais c'est pour rire et se révolter de ce qu'ose faire la télé avec les petites gens sans cervelles.). Ils s'installent dans des quartiers populaires avec interphones, portes blindées et boutiques branchouilles juste en bas. Ils se sentent simples, conscients de leurs privilèges matériels... Ils ne supportent pas les délocs, les OGM, le nucléaire ni le Coca génétiquement modifié. Ils baisent et parlent de baise. Ils sont indépendants et veulent que leurs enfants fassent le métier qu'ils voudront (Etre cuisinier, c'est tellement attractif). Ils se logent dans des gîtes en vacances, apprécient le vin et les nouveaux alcools. Ils lisent beaucoup, parlent énormément et disent qu'ils sont prêts à faire des manifs...

Je sais pas ce qui m'a pris... Désolé. J'ai honte de taper sur ces évidences... La honte, mais la honte! J'assume, je suis l'homme de la rupture et l'homme de l'ouverture... Ce que je dis, je le fais. Ce que je fais, je l'ai dit... C'est ma nouvelle façon de vivre... "

Andy Verol