propagande"Etant donné que la Chine se dirige vers une société harmonieuse où les riches et les pauvres pourront vivre joyeusement ensemble, le Ministère de l'Education réclame la constitution de logements étudiants universels plus basés sur des questions académiques que sociales.

Les 500 institutions et assimilées de l'enseignement supérieur doivent organiser des lits étudiants et dortoirs conformément aux notes scolaires de ces derniers, a annoncé une récente notification du ministère.

En d'autres mots, les étudiants de la même université devront partager leurs dortoirs, étant donné que cela permettra de contribuer à la construction d'un nouveau front pour leur "enseignement politique et idéologique", indiquait la notification.

Cela ressemble également à la fin du système qui permettait à l'étudiant de choisir son hébergement suivant ses moyens financiers. Actuellement, certaines écoles proposent des dortoirs à différent prix.

"Je dois admettre qu'il existe un fossé entre les étudiants riches et pauvres. Mais l'autorité scolaire n'aurait jamais dû exagérer en acceptant de proposer des dortoirs à différents prix", a expliqué Li, vice-directeur administratif de l'Université des Communications de Chine à Pékin, au China Daily.

"Sans quoi les étudiants issus de familles pauvres pourraient développer un complexe d'infériorité", a précisé Li.

"Afin de construire un campus harmonieux, seules les initiatives visant à améliorer l'amitié parmi les étudiants aux statuts financiers différents seront encouragées", a-t-il révélé.

Liu Sisi, une étudiante en seconde année à l'Université des Communications, a réaffirmé son soutien global à l'arrangement des dortoirs prévu selon la notification, tout en exprimant ses réserves sur le sujet.

"L'école devrait essayer d'améliorer les conditions générales de nos dortoirs et de fournir à tous les étudiants de meilleurs services à un prix plus bas".

"Le dortoir dans lequel je vis date des années 50 et est terriblement mal équipé".

"Je dois partager avec cinq autres filles et débourser 750 yuans à l'année. Ainsi je loue une chambre avec air conditionné en dehors du campus afin de me faciliter la vie et les études", a dit Liu en se renfrognant au sujet de l'interdiction de location des logements aux étudiants à l'extérieur des campus, émise la première fois dans la notification de 2004 et réaffirmée dans la dernière.

"L'interdiction n'aurait jamais dû être une mesure si tranchée, certains situations devraient être prises en compte".

"Beaucoup de mes camarades vivent en dehors du campus dans des locations ainsi ils peuvent mieux se concentrer sur leurs études", a fait valoir Liu."

            

Source:     le Quotidien du Peuple 10.07.07

Dortoir